top of page
Rechercher

10 astuces pour améliorer vos castings ciné / TV

Dernière mise à jour : 27 févr.




Encore raté. De justesse, vous vous dites Et pourtant vous le sentiez bien : un bon feeling avec le directeur de casting, à l'aise avec le texte, une bonne proposition. Vous êtes sorti de l'audition gonflé à bloc. Et pourtant...


Voilà ce que j'entends plusieurs fois par semaine. Ce n'est pas facile d'y retourner ensuite. On doute, on se fatigue, mais il n'y a pas de fatalité. S'il manque parfois le petit plus qui fait la différence, voyons cela de plus près.



1 - Approfondissez vos techniques d'acteur


Même si vous êtes en activité et que vous passez régulièrement des castings, il est nécessaire de vous entraîner à tout âge, à chaque étape de votre parcours. Vous avez certainement des points forts et d'autres qui mériteraient d'être améliorés. Peut-être êtes-vous meilleur dans une comédie que dans un rôle dramatique ? Le moment est donc venu de faire le bilan. Identifiez vos atouts et ce que vous pouvez travailler davantage : points de techniques, diction, gestuelle, manque d'aisance en impro ou mauvaise gestion du stress.


Il est important de savoir ce que vous pouvez perfectionner. Un acteur s’entraîne tout au long de sa carrière. Faites une estimation précise et mettez en place un calendrier de travail, avec des objectifs précis. Travaillez seul ou avec un partenaire, comme un sportif qui prépare les JO et accordez-vous des créneaux chaque semaine pour vous consacrer à l'amélioration de votre technique.


Sur cineacting.com, il est possible de suivre un training personnalisé. vous trouverez deux formules en visio-conférence sur Zoom. Ciné Start permet de s'initier aux castings et d'aborder différents types de rôles. Ciné + vous permet de de préparer une audition, parfois même la veille, en nous faisant parvenir le texte et ensuite pendant la séance où nous vous aidons à le préparer dans les meilleures conditions. C'est une façon de travailler avec un regard extérieur, d'aller plus loin dans votre proposition afin de vous sentir plus en confiance.

Le feedback est important pour progresser, c'est l'occasion de faire le point, de bénéficier d'un avis sur votre travail et d'explorer des pistes de progression réelle. N'êtes-vous pas trop prisonnier de vous habitudes d'acteur ? L'ouverture à l'apprentissage continu et la volonté de sortir de sa zone de confort sont essentielles pour se démarquer.


En plus de votre entraînement personnel, observez de près l'interprétation des grand acteurs au cinéma. La cinéphilie est fort utile pour avoir une compréhension plus approfondie des différentes techniques de jeu. Voir des films, avoir des modèles vous apporter une stimulation précieuse sur la manière de créer des personnages convaincants. Chaque semaine, je découvre de nouveaux films tout en revoyant des classiques des années 50, 60, 70, 80... On y trouve de vrais trésors, une audace, un rapport au cinéma extrêmement fort. C'est un besoin permanent d'y revenir.


Découvrez les films de John Cassavetes, Maurice Pialat, Ken Loach, Jean Pierre et Luc Dardenne Alejandro Gonzales Innaritù et tant d'autres pour observer de près le naturel des acteurs. Il a beaucoup cinéastes dans cette veine réaliste. Vous trouverez leurs films sur des plateforme VOD comme Universcine ou LaCinetek.


L'objectif est là : vous concocter un programme solide en associant la pratique à la connaissance, afin progresser encore et toujours.



2 - Le personnage, c'est vous


Vous venez de recevoir une scène pour un casting ou une self-tape, identifiez les intentions du personnage, ses motivations, ses objectifs et son évolution dans l'histoire. Il y a peu d'indications sur votre rôle ? Ne vous comportez pas comme un candidat lambda. En y mettant une implication personnelle, vous aurez plus de chances de surprendre un directeur de casting. Cela signifie aller bien au-delà du texte, y amener de soi. Combien de fois ai-je vu des acteurs se contenter de jouer une scène, l'ayant simplement lue la veille ?


Dès les premières répliques, on entend déjà trop le texte, on voit trop le jeu. Alors, prenez la situation en main, créez une backstory, retracez le parcours de votre personnage jusqu'au moment où l'action de la séquence démarre. Faites des recherches s'il est éloigné de vous ou qu’il exerce une activité à l’opposé de la vôtre : policier, médecin, avocat, cela ne s’invente pas. Vous devrez souvent lire des articles ou des ouvrages, voir des documentaires. Vous en trouverez à foison sur internet et, dans les cas les plus particuliers, rencontrer des professionnels, apprendre les gestes techniques ou découvrir l’activité de votre personnage en mode « Vis ma vie ».


Si on vous choisit, c’est parce que votre interprétation amènera de l’authenticité. Je garde toujours à l’esprit la citation d’Isabelle Huppert : « Il faut que le personnage devienne moi." Je ne travaille pas autrement avec un acteur. S’il y a de la fabrication, s’il reste collé au texte, je le recentre sur lui-même, à travers son personnage. Il s'agit d'une fiction, mais on doit livrer ses larmes, sa colère, son rire.



3 - Appropriez-vous le texte

Avant tout, comprenez exactement ce qu'on vous demande, lisez minutieusement ce que souhaite le directeur de casting. Observez de près comment la scène est construite et comment elle bascule. Suivez sa progression jusqu'à son pic émotionnel : le climax. Notez ce que vous éprouvez devant chaque réplique, un mot clé, un sentiment, visualisez-la, suivez la courbe des sentiments. C’est à partir de là que vous pourrez apprendre vos dialogues. En suivant cette méthode que je propose dans mon ebook, en appliquant cette rigueur, vous obtiendrez une liberté totale. L'idée est de parfaitement connaître la scène pour faire face aux imprévus du casting. On vous demande de travailler en improvisation ? Aucun problème, elle doit vous être si familière que tout devient possible.


Dès la première lecture, passez du temps à comprendre qui est votre personnage. Et même si vous avez peu d’indications, retracez les grandes lignes de sa vie, depuis sa naissance, jusqu'au moment où la scène commence. Vous pouvez imaginer son milieu familial, sa scolarité, ses premières expériences amoureuses, son livre de chevet, son disque préféré.


Quand viendra le moment d'apprendre votre texte, vous vous retrouverez devant un flot de dialogues. Quoi de plus indigeste que de mémoriser un pavé entier sans avoir fait de découpage ! En tout acteur, il y a un scénariste qui sommeille. Si vous savez de quelle façon une séquence est construite, vous gagnerez un temps précieux. Repérez à quel moment la situation bascule. Après un incident déclencheur qui lance le conflit, les dialogues vont progresser jusqu’à ce que la scène prenne une autre direction. Il y a toujours une réplique ou une action qui amène ce basculement. Ensuite, voyez comment la situation évolue jusqu’au climax (le moment le plus fort) pour finir par une résolution.


Une fois que la construction est claire, repérez chaque fragment en suivant le rythme des émotions. Vous passerez de la joie à la surprise, de la tristesse à la colère. Le plus simple est d’isoler chaque bloc de répliques qui correspond à un sentiment précis. Vous pouvez ajouter des notes ou un mot-clé qui aura une résonance en vous. Comprendre le texte organiquement, en faisant ce travail préparatoire, vous aidera à retenir plus facilement vos dialogues. En plus, vous serez imprégné de la logique des événements.


Plongez dans vos propres expériences en sachant que vous donnerez une complexité particulière à votre personnage. Mettez-y votre folie, vos joies, vos doutes ; cultivez un état d'esprit différent. Ce n'est pas juste une scène que vous travaillez : ayez l'ambition d'en faire une grande scène. Et que vous plaisiez ou non, votre audition ne laissera personne insensible, parce que vous serez surinvesti. Si le rôle pour lequel vous postulez est loin de votre quotidien, prenez le temps de vous documenter, partez à la recherche de témoignages ou de séquences documentaires pour vous en imprégner.



4 - Travail sur les émotions


Répétez encore et encore. Vous aurez repéré les moments clés où le personnage exprime des émotions fortes : préparez-vous à les interpréter de manière crédible et nuancée. Essayez de différentes façons jusqu'à trouver la plus naturelle, celle qui vous correspond le mieux.


Filmez-vous avec une petite caméra ou un smartphone. Cela vous permettra de vous observer de près ; de voir si tout est fluide ou si certaines répliques accrochent.

C'est un excellent moyen de vous entraîner pour vos futurs castings : ça vous permettra d'acquérir des automatismes et de bons réflexes Commencez par une prise où vous prenez votre temps - l’idée étant de ressentir le passage d’un sentiment à un autre.... par les silences, une montée naturelle des émotions. Travaillez ensuite sur plusieurs prises, en amenant des variations de rythmes, des nuances, et d’autres intentions, comme on le ferait en tournage.


Cet entraînement vous donnera l’habitude de vous autodiriger, ce sera toujours très utile, en self-tape.



5 - Préparation physique


Qui est le personnage ? comment bouge-t-il ? Ce sera tout un travail, particulièrement s'il est à l'opposé de vos habitudes de vie. Songez à un film d'époque, à un thriller, un biopic. Des films récents comme Elvis ou Blonde, consacré à Marilyn Monroë, ont offert de belles prestations.


Maîtriser sa voix est un pilier fondamental pour tout acteur. La voix est votre instrument principal et il est essentiel de la travailler pour la rendre claire, puissante et expressive. Des exercices de diction et de respiration permettent d'améliorer l'articulation et la projection de la voix, tandis que le travail sur le ton, le rythme et l'intonation vous aidera à traduire une large palette d'émotions.


Le corps doit être à la fois souple et fort pour pouvoir exprimer les différentes intentions du personnage. Dès la lecture, imaginez-le en mouvement. Pendant votre entraînement, consacrez du temps à la préparation physique. Trouvez-lui sa façon de marcher, une gestuelle, une singularité. Vivez ensuite avec votre personnage en sortant dans la rue, dans vos actions quotidiennes, en le faisant parler, bouger, respirer.


Peu à peu, vous adopterez son comportement sans surjouer ni fabriquer quoi que ce soit : il deviendra un prolongement de vous-même.



6 - Une proposition solide


Une fois que vous aurez accompli tout ce travail préparatoire, vous pourrez vous rendre à l'audition avec une proposition solide. Vous saurez de quelle façon interpréter le texte, bouger, être assis ou debout. En amenant votre vision de la scène, vous ferez preuve d’engagement.


Souvent, on vous demandera de vous présenter face à la caméra . C’est une mini-audition avant le casting. Autant mettre toutes les chances de votre côté. Une présentation hasardeuse peut créer une mauvaise impression pour la suite. Alors donnez-vous un enjeu fort. Ce rôle, vous êtes venu pour l’obtenir, c’est une façon d’éliminer la banalité de dire votre nom à une caméra. Adressez-vous au directeur de casting en restant confiant et naturel. Votre présentation doit être maîtrisée : quelques mots sur votre parcours, votre actualité. Ajoutez-y un talent particulier (sport, musique, chant, etc.) Le plus simple est d'apprendre par cœur votre présentation afin de ne pas hésiter ni balbutier. Il faut que ça coule naturellement, avec l’objectif de faire une bonne première impression. Cela fait partie de votre travail préparatoire, une présentation réussie vous permettra d'aborder la scène avec plus de sérénité.


Les directeurs de casting attendent d'un acteur qu'il vienne avec une proposition, sinon ce n'est qu'une page blanche. Bien sûr, vous pouvez faire fausse route. Après une première prise, on pourra vous demander des modifications, parfois même d'aller totalement dans la direction opposée. S'il y a un mot qui compte en casting, ce serait flexibilité ; savoir s’adapter à toutes sortes d'indications. Venir avec une proposition sera toujours apprécié :vous serez perçu comme un comédien actif, ayant le sens de l'initiative.


Vous aurez travaillé vos déplacements, assis ou debout, vous savez exactement ce que vous avez à faire. À vous de rendre la scène vivante, amener les bons déplacements et utiliser les accessoires à bon escient - parfois faire semblant, monter dans une voiture … boire ou manger, mais l’authenticité de votre jeu permettra d'oublier ces artifices.



7 - Improvisation


Il est fréquent, lors d’une audition, que l’on vous demande d’improviser. Je me souviens d’avoir auditionné un acteur qui n’avait pas eu le temps d’apprendre son texte, il s’est proposé d’improviser autour de la situation. Ce qu’il a proposé était bien plus intéressant que le texte ; le personnage devenait plus riche et complexe que sur le papier. Depuis ce jour, pour un casting, je demande toujours une improvisation en plus de la scène écrite. J’aurais du mal à être convaincu uniquement sur du texte.


Lorsque l’on vous proposera d’improviser, soyez vigilant : ce n’est pas un chèque en blanc, il ne s’agit pas de partir dans un tunnel de paroles sans repères. Une improvisation est, avant tout, une scène avec un début, un milieu et une fin. Vous devez être efficace, entrer tout de suite dans la situation, que chaque réplique soit utile jusqu’au dénouement final. Prenez le temps de faire respirer votre scène, avec des silences et des actions.



8 - La première prise : vous êtes jugé en trente secondes


Dès que la caméra tourne, plongez dans un registre quotidien. Ne donnez jamais l’impression d'être en mode théâtre. Sachez-le, on peut se faire un avis sur votre jeu dès la première réplique. On ne doit pas vous voir jouer. Un réalisateur a besoin d’être rassuré. Dès la première prise, il se fera un avis sur vos aptitudes de comédien. À ce stade, il est important d'afficher une neutralité, de montrer votre connaissance de la voix au cinéma ; c'est-à-dire parler de la façon la plus naturelle possible afin que l’on n’entende pas le texte. Naturellement, vous l'aurez appris au rasoir, mais il doit couler comme si vous veniez de l'inventer.


Privilégiez les actions en accomplissant des tâches simples pour ne pas être piégé par des gestes parasites. À plusieurs reprises, j’ai auditionné des comédiens qui avaient un bon CV et quelques films à leur actif. Pourtant, malgré des indications précises, ils restaient dans la fabrication : tics de jeu, articulation excessive.


 Restez flexible ; vous avez travaillé votre texte en suivant les consignes, mais on pourra vous demander de le reprendre d’une façon, totalement différente. Si vous en avez l’occasion, montrez que vous pouvez interpréter le rôle autrement. N’hésitez pas à vous lancer dans une improvisation et si on vous demande d’essayer un autre personnage, saisissez l’opportunité.


Si une deuxième prise vous est accordée, demandez précisément ce qui doit être différent. Prenez quelques instants pour visualiser la demande et assurez-vous de respecter les indications tout en interprétant le personnage à votre manière.



9 - Casting ciné et casting TV


Un casting pour une série TV sera différent d’un film indépendant. Selon le type d’audition, on vous demandera de "jouer plus" pour une mini-série comique, tandis que si vous postulez pour un film réaliste, vous irez vers le non-jeu. Dans tous les cas, mettez votre personnalité en avant, ne vous réfugiez pas derrière un masque d'acteur. Une fois encore, il est plus important de connaître la scène que les dialogues. Le casting est une audition, rien de plus : il ne s'agit pas de mettre la scène en boîte.


Selon le type de projet, adaptez-vous à son style.  Le directeur de casting a besoin de voir ce que vous apportez au rôle, c’est-à-dire votre interprétation, votre énergie, vos choix.

Dans une comédie, trouvez le bon timing pour les dialogues, sinon ça ne fonctionnera pas. Votre objectif est de faire passer des émotions au-delà des répliques amusantes, c’est avant tout l’humanité de votre personnage qui comptera.


S’il s’agit d’un film et que le réalisateur a déjà tourné un long-métrage visionnez-le, familiarisez-vous à son univers. Cela vous aidera à comprendre de quelle façon, il travaille avec les acteurs et quelles sont ses attentes.


Ayez votre vision du rôle et prenez des risques. Le directeur de casting se sentira à l'aise avec des acteurs confiants qui connaissent leurs capacités. Qu’il s’agisse d’une comédie ou d’un drame intimiste à l’esprit intimiste, soyez prêt pour tous les cas de figure.



10 - Après l'audition


Il est rare d'obtenir un feedback immédiat après l'audition, i, . Les délais peuvent varier en fonction du projet, allant de quelques jours à plusieurs mois avant le début du tournage. Ne vous attendez pas toujours à recevoir des nouvelles, mais rappelez-vous que le succès de votre audition dépend de votre capacité à proposer une interprétation convaincante et originale du personnage, que ce soit à partir du texte ou de l'improvisation.

Il est important de se préparer à faire face aux refus, qui peuvent être le résultat de nombreux facteurs subjectifs. Restez concentré sur votre travail et continuez à vous améliorer, car chaque audition est une opportunité d'apprentissage et d’agrandir votre réseau. Vous pouvez avoir échoué pour un rôle précis, mais intéressé le directeur de casting qui vous convoquera ultérieurement.  


Quel que soit le nombre de castings auxquels vous participez, de temps en temps vous aurez le sentiment d’avoir raté quelque chose. Ne soyez pas trop dur avec vous-même. Les acteurs font face à de nombreux défis difficiles à gérer au quotidien, y compris le rejet. S’il s’agit d’une erreur ou d’un trou de mémoire, tout n’est peut-être pas perdu. Demandez à recommencer, en vous disant que vous allez donner le maximum. Au final, vous pouvez inverser la vapeur et peut-être même décrocher le rôle.


Les refus sont nombreux, surtout au début. Ne vous remettez pas en question. Chaque erreur vous permet de progresser. Cela doit renforcer votre détermination et votre exigence. Si vous estimez avoir été moyen, ne vous justifiez pas. Remerciez le directeur de casting de vous avoir reçu. Vous avez fait de votre mieux et d’autres rôles vous attendent. Pensez tout de suite « casting suivant.»





Pour le call back, reprenez vos repères

Recevoir un rappel pour un call back est toujours une récompense. Vous avez réussi votre premier essai et le directeur de casting vous a demandé de revenir. Félicitations, vous êtes peut-être à deux doigts de décrocher le rôle. Cela signifie que votre essai était convaincant. Le directeur de casting a aimé vos propositions, votre style et aussi votre attitude. Ne changez pas vos choix dans la scène, sauf si on vous le demande. Portez la même tenue, gardez la même coiffure et reprenez vos repères. Pour cela, il est utile de prendre des notes à chaque casting, concernant votre prestation, afin de la refaire dans les mêmes conditions. Filmez toujours vos essais à domicile et gardez-les précieusement. Ils vous seront utiles pour retrouver vos marques. Notez ce qui a fonctionné dans la dernière prise, lors du casting, pour vous rappeler de ce qui a plu. Si vous êtes convoqué au call back, quinze jours plus tard, vous aurez sans doute oublié l’essentiel. C’est donc important d’avoir à votre disposition des notes ou des images.


Vous irez au call-back en sachant exactement ce que vous avez à faire. Soyez persuadé, en votre for intérieur, d’être la bonne personne pour le rôle. Cette fois, il y aura probablement plus de monde : membres de la production, réalisateur, ou producteur. Ne vous laissez pas intimider, allez-y en confiance. Ils cherchent le bon acteur pour le film : VOUS ! Restez toujours concentré et prenez du plaisir dans votre interprétation.



418 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

댓글


bottom of page